AVRIL 2018

IMPORTANT

Je recopie ici l'avertissement que je donne en page d'acceuil. 

"Depuis un an environ, on me signale des dysfonctionnements sur le site, avec des ouvertures de pages "pop-ups" pénibles  chez certains trollonautes. Je vous rassure, il n'y a RIEN DE DANGEREUX. C'est juste pénible. De plus, avec le passage en https (sur lequel je m'interroge) certains liens ne fonctionnent plus. Beaucoup de vidéos, par exemple, ne sont plus accessibles. J'ai besoin de vos témoignages avec captures d'écran sur ces dysfonctionnements afin de tenter d'y remédier avec mon hébergeur. 

Par avance, merci de vos retours sur notre 

 EMAIL

Cuisine, suite et fin

1er avril : Donc, la dernière fois qu'on s'est "vus", on avait presque fini la peinture. Et la plomberie. 

Depuis, et bien....on l'a finie.  Il fallait donc passer au collage de l'évier. 

Alors, on a sorti l'ennemi":

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ( il doit bien en rester quelques-uns)  mon aversion pour tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à du SIKA, allez faire un tour ici : BRICOLAGES ET DESASTRES et cherchez-y "LE SIKA L AMI DES MARINS" ( y'a deux épisodes)

A  signaler, et c'est amusant, que je rencontre souvent ( enfin, de temps à autre) sur des forums qui n'ont rien à voir avec la voile, des discussion sur le Sika.....qui citent mon article ! Ca me fait beaucoup rire) . 
Sans déconner, pour le Titi, sortir le SIKA un premier avril.....faut pas avoir peur du ridicule ( même pas peur!) 

Cette fois-ci, je m'étais bien préparé : Un litre d'acétone et 12 km de papier ménager. 

Comme ça m'avait déjà fatigué, rien que de la regarder, cette saleté de cartouche, je suis passé à autre chose. 

L'angoisse, sans doute. il y a quinze jours, j'avais démonté les pompes à pied  d'eau douce et d'eau de mer. elles méritaient une petite révision. Un travail idéal pour reposer ses nerfs avant la bataille: 


Ca s'est fort bien passé, et, à ma grande surprise, je n'ai perdu aucune pièce, aucune vis dans la terre battue du chantier. 

Bon, ça tient peut-être aussi au fait que j'avais mis une bâche sous l'établi. Je suis sûr que ça a joué ! 

Après ça, j'ai reculé le combat d'un jour pour assister au départ du chantier de l'ami Jean-Pierre, sur CHALATTE, ex  PRELUDE, qui appartenait auparavant à DAN et à notre regretté camarade JEAN LOUP. ( voir ICI et  LA ). Jean-Pierre s'est révélé un charmant voisin avec qui on a bien ri au cours de nos bricolages respectifs. Hélas, pas de photo de sa bobine puisqu'on avait toujours un outil à la main.

Y nous a même pas attendus pour mettre les voiles, le vilain ! Mais, on se reverra dans le Dodécanèse.

J'ai aussi, toujours dans le cadre " remettre à demain le SIKA qu'on aurait pu faire le jour même", attaqué l'hélice, qui en avait bien besoin :

Et démonter filtre à huile et, surtout, filtre à gasoil, qui, je crois, avait fait son temps :

On comprend mieux, en nettoyant le réservoir et en regardant le filtre pourquoi la saison dernière s'est mal terminée sur le plan moteur....

SIKA

Et nous voici déjà au 3 avril (oui, parce que le 2, travaux de finition de peinture et achats divers et variés à Chalkida). 
"Inoxman" nous a livré notre belle barre d'inox pour faire le tour arrière de l'évier. Je me suis un peu reposé hier...Faut que je m'y colle, au sens propre ( enfin ..propre...au début!) comme au sens figuré! 

J'ai percé mes trous dans l'inox. Impec. Allez, Titi, on y croit! 

L'embout de la cartouche correctement coupée en biseau, le masquage de l'emplacement de  l'inox effectué, YAPUKA : 

Et bien vous me croirez si vous voulez, et ça m'ennuie de vous dire ça, parce que je vais perdre des lecteurs, mais CA C'EST SUPER BIEN PASSE ! 
M'en suis mis partout, mais, pas tant que ça, grâce au demi litre d'acétone et au 6km de sopalin ( sur la bobine de 12) qui ont contribué à l'étalage et la disparition (progressive) ,des traces de SIKA. Je passe vite fait sur le sika sur mon bras, sous mes godasses et même sur mon bouchon d'objectif qui était pourtant dans la table à carte !  
Ne ne demandez pas comment c'est possible, je ne sais pas. C'est le SIKA, quoi ! 

N'empêche, ça en jette, non?

J'ai fait une pause ( parce qu"avec la pause SIKA, tu reprends foi en toi!") en replaçant le frigo et en le repeignant, en espérant qu'il nous fera une saison supplémentaire

Et puis, j'ai collé l'évier:


Là encore, ça s'est SUPER BIEN passé ! j'ai juste fini ma bouteille d'acétone et mon rouleau de sopalin pour enlever tout ce qui a débordé. Par précaution, et pour que ça colle bien, j'ai mis l'évier sous légère tension, comme vous avez pu le voir dans les images précédentes.

J'aurais peut-être pas du, car les joints doivent justement être faits "au repos", comme me l'a fait justement remarquer mon copain Roland. Mais comme c'est pas du joint, mais du SIKAKICOLE", ma foi.....Et puis, c'est trop tard. 

Là-dessus, je suis allé me coucher sans manger, car la bataille m'a épuisé ! ( c'est pas vrai, j'ai mangé quand même le bon nanan que la Françoise m'avait préparé. Un vrai repas de guerrier, comme il se doit! Des pâtes, quoi !) 


Super Connard Is Back !

Nous sommes donc le 4 avril. j'ai enlevé mes bouts de bois. C'est pas que je suis fier, c'est que je suis TRES FIER !

ça va pas durer longtemps. 

Parce que c'est en enlevant les bandes de masquage, dans l'idée de remettre en eau pour voir si, par hasard, y'aurait pas des fuites, que j'ai réalisé que je n'avais pas raccordé les robinets ! 

Aucune importance pour l'eau douce, y'a des flexibles...

Mais alors, pour le robinet d'eau de mer, tout là-bas à gauche...

Oh ben c'est simple : c'est inaccessible à mes petits doigts boudinés !  Impossible d'aller visser mon raccord de 15x21, y'a pas la place et pis c'est tout! 

Merci, Super-connard, de ce retour impromptu, qui va me permettre de regagner les lecteurs que j'ai perdus aux paragraphes précédents ! 

Donc, je me suis soudainement trouvé devant l'alternative suivante:

-Décoller l'évier ! ( ça jamais, plutôt crever!) 

-trouver une astuce pour se passer du raccord !

J'ai donc fouillé dans ma "boite à plomberie" ( oui, dans ma boite à conneries, j'avais déjà puisé l'oubli du raccordement!) et j'ai trouvé un "truc" en nylon qui s'enfilait presque pile-poil dans le trou du raccord du robinet ( j'espère que vous arrivez à suivre parce que, déjà, c'est chiant à décrire et , en plus, j'ai moi-même du mal  me suivre !) 

Un p'tit coup de chalumeau pour ramollir un peu le truc, de la colle époxy pour faire joint, et vas-y que j't'enfonce le machin en force dans ce putain de robinet d'eau de mer que j'aimais vachement AVANT ! 

Inutile d'attendre des photos de l'opération. Nons mais, sans déconner, trollonaute de mes deux, tu crois pas qu'à ce stade, j'ai autre chose à foutre que de me balader avec le Nikon en bandoulière couché sous l'évier , alors que justement, la position "couché sous le bordel" appuyait sur ma fesse toute bleue de la chute de l'autre jour ?

C'est vrai quoi, merde à la fin ! 

Françoise, en revanche, la saleté, a immortalisé l'instant: 

Et cette ordure de Roland tout pourri, à qui j'ai eu le tort de raconter mes malheurs sur Messenger, n'a rien trouvé de mieux que de me faire un dessin:

Ah le petit salopard !

Le soir, j'étais tout courbaturé de partout et je me suis couché après avoir mangé je sais même plus quoi tellement j'étais fatigué ! 

Y pense à rien !

5 avril : C'est super. On va pouvoir remettre les trucs dans les meubles ! Ranger quoi !

Oui, mais non.

Parce que, même le 5 avril, super connard rôde ! 

Et que les étagères sous l'évier, ducon (oui, ducon, c'est moi!) , il aurait dû les modifier AVANT de le coller l'évier ! 

Oui, parce que tes tuyaux de vidange, c'est pas DU TOUT les mêmes qu'avant ! 

Et si tu les avais modifiées AVANT et par DESSUS, tes étagères, , t'y aurais pas pas passé la journée, avec tes planchettes qui coincent de partout et des cotes impossibles à prendre ! 

Tu le sauras pour la prochaine fois ! 

La prochaine fois?

Quelle prochaine fois?

Y'aura pas de "prochaine fois", c'est clair?

M'en fous, c'est fait, et bien fait:

Rangement

6 avril : J'ai remis la cuisinière en place, remonté les serrures-cocottes, remis la rampe en bois en place. 

Oh putain, j'ai fini :

Ah, comme il est bon le rangement de fin de travaux ! 

Ah comme il est doux de remettre les choses à leurs places et de faire de l'espace!  

Et puis ça se fait à deux ! Et a deux, c'est mieux, c'est connu ça !

Bon, évidemment, il aurait pas fallu que le coude de super-connard ( qui trainait visiblement encore sa carcasse pourrie dans le carré!) effleure avec une délicatesse qui n'appartient qu'à lui, les boites de vis SUPER BIEN RANGEES ( une pour les vis à bois, une pour les vis metaux, triées par taille et type, une merveille !) qui trônaient sur la table repliée du carré  et,qui, forcément, se sont un peu mélangées, bordel de merde de chiotte de connes de boites de vis à la mords moi le noeud  !

C'est Françoise, qui, sans un seul mot de reproche, a regarni les boites (sans re-trier, la vilaine)

J'en ai au moins pour une journée entière ! J'en chialerais si j'étais pas un homme ( un vrai!) 

FINIE

N'empêche, la cuisine est finie et on la trouve super belle :

Avant rangement :

Après rangement :

C'est balaise, non ?

AH ben si, c'est balaise !

Ne me dites pas qu'on sait fait "chmire" pendant quinze jours de travail acharné pour peau de balle ?

De toute façon, elle nous plait à nous, et c'est le principal :


Hier, on était tristes comme tout, malgré la belle cuisine,  en raison des morts de Jacques Higelin, de Patrick Font , auteurs dont les chansons font partie intégrante de notre répertoire, et de mme Colucci. C'était beaucoup pour un seul jour! 

Et comme vous avez déjà eu votre caricature "Rolandesque" plus haut, je vous laisse sur une autre photo du lever de soleil hier matin, en mémoire de tous ces morts.

Finie?

Lors de la dernière mise à jour, j'évoquais la fin des travaux de la cuisine. 

Certes. 

Mais quand on voit l'état du bateau, à l'intérieur et sur le pont, le bordel sans nom sous le bateau et la multitude des petites choses qui restent à faire, on n'est pas encore parés à hisser nos torchons !


Ces 12 derniers jours ont été TRES , mais alors TRES fatiguants! 

Ils nous ont véritablement épuisés. On n'a pas eu de problèmes d'insomnies, du coup !

Et, pour ma part, cela a fini par un épouvantable mal de dos. il est temps qu'on se repose!

Mais enfin, n'oublions jamais que nous ne "travaillons pas"! Il faut relativiser. Il y a tant de gens, vilipendés, méprisés, qui travaillent pour "de vrai" et qui luttent comme ils peuvent pour sauver ce qui peut encore l'être dans un monde ou le moins disant-social est la norme. 

Je l'avoue, même épuisés, nous avons suivi l'actualité et écouté les mensonges de Macron qui n'a de cesse que de vouloir privatiser, encore et encore, le service public et culpabiliser les travailleurs de ce secteur. 

Nous sommes en rage, et moi, particulièrement, depuis que j'ai pu approcher de près les conditions de travail au CHU de Clermont-Ferrand, où ma mère fut bien malheureuse...deux infirmières la nuit, pour 52 malades ! Quel scandale. Seulement, voyez vous, monsieur, madame, il faut baisser les impôts des riches, lesquels n'ont pas besoin, eux, du service public de santé ! 

Les maladies des gens normaux doivent être rentables, et puis c'est tout !  Il n'y a pas "d'alternative", c'est connu ! Il est interdit, même, de tenter d'inventer d'autres formes de collectivités que celle, muselante, asservissante, que l'on nous impose, réforme après réforme...comme si la "réforme" engendrait le progrès. Tu parles, Charles. Illusion, poudre aux yeux, mensonges.  Mensonges sur l'état du monde, sur les bénéfices, sur les déficits. Culpabilisation et  mensonges sur toute la ligne. 

Quelle infamie, quelle déchéance. Je suis ulcéré bien  au-delà des mots . Souvent, je me dis que, très probablement, je partirai sans avoir vu l'avènement d'un monde où la devise de notre république ne serait pas bafouée à chaque coin de rue, dans chaque secteur...

Et tout ça, avec la morgue, le sourire, l'ironie et le mépris de ceux qui ont tout et qui nous expliquent que nous avons trop ! Que les chômeurs sont des faignasses, les fonctionnaires des propres à rien privilégiés, les retraités, des inatifs qui coûtent trop cher, les ouvriers des "ressources humaines" à remplacer d'urgence par des machines...

J'avais lu, je ne sais plus quand cette jolie phrase : "Nous vivons dans un monde ou ceux qui gagnent 30000€ par mois, expliquent à ceux qui gagnent 2000€ que tout est de la faute de ceux qui gagnent 500 ! "

Mais baste. 

Bon, j'étais parti pour parler de bateau et me voilà dans mes colères habituelles. je sais que, désormais, on passe pour un doux crétin avec de tels propos, mais je m'en fous. 

Bah, que les trollonautes à qui ça déplait ne m'en veuillent pas trop...ou bien lisent des blogs de voile plus consensuels. 

Bon courage aux grévistes, à ceux qui s'engagent et qui luttent, aux usagers qui subissent une situation dans laquelle "En marche" porte toute la responsabilité. Nous sommes de tout coeur avec vous. 

Rangements et fin de travaux

Ranger dans les placards tout ce qui a été sorti. Trier dans le vieux pour faire de la place pour le neuf. Jeter ce qui ne sert pas et qu'on garde depuis dix ans "au cas où". Bien sur, on va se séparer d'un truc qui, dans une semaine, un mois, nous aurait servi ! Tant pis. Cette saison, je n'emmène pas mon pied de biche ! 

Tenter d'éponger la "to do list" ( "ce qu'il y à faire", papa!) qui s'allonge de deux lignes à chaque fois qu'on en biffe une...

La vie de chantier d'un plaisancier "qui fait tout sans rien faire faire" c'est l'histoire du rocher de Sysiphe! 

Dans le désordre :

  • ranger, trier ( on en a déjà parlé)
  • (faire) refaire les circuit de gasoil
  • lustrer la coque (vive la polisheuse achetée cet hiver ! Génial ce truc!) 
  • faire l'antifouling de la coque et de l'hélice
  • faire la vidange du Solé, changer les filtres et le rouet de la pompe à eau
  • vidanger les embases des petits hors bord
  • nettoyer et préparer l'annexe
  • Vérifier les vannes et les tuyaux ( j'y reviendrai!)
  • karcheriser le pont
  • changer les anodes
  • marquer la chaine (deux fois, à cause d'un maillon suspect qui m'a obligé à couper et donc à tout refaire!)
  • regréer les voiles
  • remettre la capote
  • nettoyer les coussins du carré
  • nettoyer les plafonds, les sols
  • ressortir les outils qu'on s'est fait chier à ranger parce qu'en fait, on a besoin  de ce qu'on a rangé...
  • quand même faire des courses, la cuisine et la vaisselle !
  • ...etc...

J'ai du oublier plein de trucs. Mais les journées ont été fort longues. 
Je laisse à chacun le soin de trier dans la liste ci-dessus qui a fait quoi (c'est pô difficile! Tout ce qui commence par "nettoyer et ranger", c'est pas moi!) ! Qu'il vous suffise de savoir que seule la Javotte n'en a pas foutu une rame ! 

Voici quelques petits clichés, en vrac, du boulot réalisé. 
Et, ma foi, c'est SUPER satisfaisant :

C'est beau ça brille, 1

C'est beau ça brille, 2

C'est beau ça brille, 3

C'est beau ça brille, 4

Antifouling

La polisheuse...

...et le polisheur

Rangement

La rangeuse (fatiguée) 

table à cartes

enfin clean

Faignasse fonctionnaire, chomeuse  ou cheminotte, je sais pas

ca sent bon quand on en est à finir la deuxième pointe! 

Il est beau, non ?

Les seuls moments de pause, ce sont les repas, les invitations sur les bateaux à boire un coup ou manger un morceau ( quand on est pris en pitié!) les photos des couchers de soleil, le soir (quellle est donc con, cette précision!)  et, tôt le matin, les mises à l'eau de ceux qui ont fini, EUX,  et qu'on voit partir avec un brin de jalousie. Je ne vous mets pas les noms des gens et des bateaux, ils se reconnaitront.

Sur le trailer

Jeudi 19 : Allez, les dernières finitions, les derniers rangements, c'est bientôt fini. Pendant qu'on va faire l'avitaillement à Chalkida, le chantier emmène Troll sur le trailer devant la porte de sortie:

La porte vers le large
Le large !
Zut, j'ai oublié de recoller les dames de nage!
C'est fait!  ( ça prend moins de temps à écrire qu'à faire!)
La nuit tombe sur les trolliens harassés....

Mise à l'eau

Vendredi , 6h30. Sans même avaler un café ( tout est dans Troll) on vide le camping car (encore tout ça à rajouter dans Troll? Non, sans déconner!) , puis nettoyage du camping car (mille mercis, Civita et Mauro! C'est génial d'avoir le camper !) 

Et puis, c'est enfin, la mise à l'eau, que je vous réserve pour la prochaine mise à jour (je suis taquin!) 

 et qui ne ressemble pas DU TOUT, mais alors pas DU TOUT à celle décrite dans cette assiette antique, dernière lubie caricaturesque de l'ami Roland, et qui vous servira de "retour à l'accueil" si vous cliquez dessus.