JUIN 2018

Repartis, enfin 

Ah ben voilà ! Enfin un mois de Juin qui commence le premier et oussk'y a des choses à raconter ! 

Promis, je ne parlerai pas de politique dans les lignes qui suivent ...que vous pouvez allègrement sauter si ça vous chante et si vous croyez à mes promesses: 

Promis ! Ouais, je le promets ! Je le promets autant que Macron 1er a promis de n'être "ni de droite, ni de gauche", c'est à dire complètement, ardemment, résolument, absolument de droite, comme la composition du gouvernement et, surtout, la conduite des affaires, le prouve un peu plus chaque jour.  Y'a même des "ralliés'" qui commence à trouver la potion amère et qui gueulent un petit peu. Un petit peu, hein ! Faut rester bien élevé ! 

Ce que je ne suis pas. 

Pourtant mes Papa/Maman, y z'ont tout bien fait comme il faut ! Mais rien à faire, je reste un sale gosse qui supporte de moins en moins bien cette chape de plomb dont rien de bon ne sort!  

Je ne sais pas si vous avez fait attention à la "citation du jour"....

Tiens, je vous la remets, juste pour le plaisir du verbe :  "Je défends, pour ma part, l'agilité au sein des sociétés, mais aussi une forte coordination pour s'assurer de la bonne conduite des chantiers communs et de l'émergence du média global que nous sommes en train de façonner"

C'est la ministre de la Culture qui a dit ça ! 

Ah ben c'est sûr, on la sent bien sa culture ! Et c'est pas celle du "sans-dent" ! 

Elle a dit ça pour justifier la prochaine suppressiond e France 4 et la réforme ( car il faut réformer, hein ! ça ira tellement mieux après, comme le démontre la politique sociale de PSA qui est parvenu, grâce aux merveilleuses ordonnances sur la loi travail, de mettre en oeuvre le fabuleux programme social de Jupiter " travailler plus pour gagner moins ". (voir ici, pour les curieux "gauchistes révoltionnaires réveurs bisounours " qui ne comprennent pas que le monde est "en marche" forcée vers le  Dumping salarial , que c'est comme ça et pas autrement !)

Je vous dois des excuses. 

J'ai trahi ma promesse alors que j'ai des tas de trucs super sympas à raconter et à montrer. 

Ben c'est comme ça. Y'as des matins, tu pars pour faire ta jolie petite mise à jour, et puis, par malheur, tu fais ta revue de presse et PAF, ton petit voyage te semble dérisoire et tu as envie de hurler....

Désolé, jamais je ne me résignerai....je crois. 


Allez, on navigue et on se promène.

Dernier jour à Parikia

Après pratiquement 15 jours de vent de secteur Nord, l'accalmie semble se dessiner. 

Nous décidons donc de quitter Parikia demain matin après une dernière petite visite chez le véto et une petite balade pour voir si on peut encore marcher plus de 40 secondes. 

Au bilan : Pour la Javotte, ça va, pour moi, ça va, pour la Fruche....moyen! 

Du coup, la petite balade va être très petite, juste le temps de faire deux ou trois photos sans grand intérêt:

Aliki

 mDonc, on a levé l'ancre. 

On n'aurait pas du. Y'en a pas eu des accalmies et la nuit a été ....euh....pénible ! 

Z'ont bien eu raison les copains de Maulen et de Léhuiné à attendre le lendemain pour bouger ! Toujours plus malins que les autres, ces satanés trolliens. 

Bon, on a fait nos 9 milles à la voile, c'est déjà ça!

Sinon, les caissons de la marina sont en cours de fabrication. 


Et y'en a ! 

Plein!

L'ensemble du chantier de préfabrication

Au mouillage

Aire de repos
My Girl-Friend contemple son embarcation

Schinoussa

Dimanche 3 juin : On quitte es rafales d'Aliki, et, tout à la voile, on descend dans les petites cyclades. Une très très belle nav' :

Schinoussa

On visait Irakléia, et puis, devant le vide du port et la houle qui entrait dedans, on est retournés chez les "bourrés de pognons", dans la baie quasi privée ( enfin, eux, de rien, visiblement!) d'Aligieri, au Sud de Schinoussa. (voir ici, en 2015,  pour comprendre : Ormo Aligari: C'est privé! )

En revanche, qu'est ce que c'est beau et qu'est ce qu'on y est bien quand les villas sont fermées. 

Bleu piscine

Pin-up

Plage-paradis avec fille

Bar de nantis

Panoramique depuis villa ( pas à nous)

Planqués (pas fiscaux)

Rétropédalage

Dans l'aprés midi, nous avons été rejoints par Fulmar et son skipper Roland, qui s'est bien amusé aussi, entre Parikia et Schinoussa. 

Rejoints aussi par une petite unité ridicule et étriquée ( regardez la taille de l'homme sur le pont!) 


Entre Schinoussa et Amorgos

Le soir, on a mangé ensemble avec le roro, bien sûr, et décidé de partir vers Amorgos. La nav' s'annonce musclée. 

Elle l'a été. 

Voici, du reste, un florilège des photos du feeling 10.90 de Roland, que j'ai prises pendant la traversée.  J'en suis super fier , ce sont de bonnes photos de voile. Il faut dire que les conditions: lumières, mer, possitionnement par rapport au soleil, s'y prétaient: 

PENDANT : Aaaaaaaaaaargh !
APRES : Aaaaaaaaaaah ! 


Vous aussi, ça vous l'a fait, le ah de soulagement ? Nous, grave ! 

On a, ensuite, bien profité de la baignade et de cette quiétude qui n'existe qu'après une bonne partie de voile bien musclée:

croisement

Le lendemain matin, après une nuit somptueuse, on part pour Lévitha. Ah ben oui, on a la bougeotte, depuis le temps qu'on était scotchés!

Et puis, c'est surtout qu'on l'on sait que DEBER nous attend à Leros. Et que si on ne se magne pas le train, y vont être obligés de partir piur Kos sans que l'on ne se voit!

Bon, la nav', ce coup-ci, sera 100% au moteur ! 

On longe donc tranquilles les impressionnantes falaises du cap nord d'Amorgos....



...quand soudain, voici à l'horizon, un petit point qui va devenir un voilier, au moteur lui aussi et qui va se révéler être un bateau fort connu pour les trollonautes attentifs:


Et oui, ce sont les Jad, qui ont été bloqués 15 jours sur Leros et qui font exactement le chemin inverse du Troll! 

A bientôt quelque part les copains! 

Levitha

Surprise au lever du jour ! Une nappe de brouillard s'abat sur Levitha, et sans doute sur les environs, puisqu'on ne voit rien au-delà de 50mètres, mais ça, ce sera pour demain, parce que j'ai mal au bout des doigts et pis que vous avez largement votre dose pour la semaine. 

A propos de dose, avant de retourner à l'accueil via le bouton dédié, dégourdissez vous un tantitnet les zygomatiques avec ce tuto, réalisé quasi en plan séquence, par notre cousin dingo de chez dingo, j'ai nommé l'innénarable Mathieu, qui,  nous l'espérons fort, mettra bien, un de ces 4, un de ses gros pieds sur le pont de Troll.  Voic donc, après ce préambule, l'hilarant "café de secours" (enfin, hilarant, quand, comme nous, on est amateur de ce genre d'humour) :



Allez à demain les trollonautes! 

Menteur !

" A demain" les trollonautes, disais-je, il y a bientôt une semaine !

Ah le salopard de Titi ! Même pas capable de tenir une parole. Ce petit crétin qui clame à l'envi: " j'ai dit ce que je ferai. Et je  fais ce que j'ai dit que je ferai!"  

Mais c'est absolument normal: Je ne fais que suivre l'exemple, exemple donné par notre premier de cordée à tous, reproduisant ainsi ce que nous montre quotidiennement notre phare, notre guide, not' bon maître, ce génie quais prépubère, illuminant de sa clairvoyance, de sa jeunesse, de sa fougue, de son inventivité, de sa créativité et de son mépris, cette première partie du 21ème siècle et la dernière partie, je l'espère, de la 5ème république. 

Oui, j'ai menti. 

Mais c'est pour vous concocter une mise à jour encore plus belle, car, je vous le dis, si vous me faites confiance, et vous me faites confiance, je le sais, les efforts que je vous demande aujourd'hui, en acceptant les délais entre deux mises à jour, délai incompressible car, je vous le rappelle, il n'a pas de "temps magique", vos efforts, donc, seront récompensés, car l'effort c'est la vie et puis de toute façon, il n'y a pas de "petit monde  de troll" alternatif, et je me fous du marché et de la concurrence comme de mon journal TV présenté par Léon Zitrone. 

Donc, si t'es pas content, Trollonaute, m'en fous, na !

Je ne résiste pas à vous copier/coller ce petit mail, reçu avant-hier, petit mail que j'anonymise pour ne pas embarasser son cher et gentil rédacteur, quelques mots qui nous ont beaucoup ému et amusé  à la fois : 


Coucou les trolls !
Juste pour vous dire 2 trucs :
1/ J'ai adoré le tuto sur le café de votre pote Matthieu ! Ca m'a bien fait rire. Et surement que l'accent y est pour quelque chose. mais je suis pas sur que ce soit son vrai accent, sinon, tout le monde doit se bidonner avec lui ! Même lui, ça le fait rire... Et c'est encore plus amusant.
2/ que je sois d'accord ou pas avec les idées (un peu tartuffe, certes) de Thierry à propos de la politique, parce que entre ce que fait l'Emmanuel et ce qu'aurait fait le Jean Luc, va savoir !!! . Bon. Donc. Que je sois d'accord ou pas, ben, ton blog, sans les coups de gueules, sans la politique, sans la mauvaise foi (des fois, oui !), ça ne serait pas le même blog. Et dans ce cas, autant lire celui d'Emmanuel...
Bon. A un des ces 4.
Portez vous bien. Toutes mes pensées à la dame du bord. Pourvu que tout se rétablisse bien. Et une caresse à Javotte !


C'est bien hein ?

Donc, encouragé par de tels propos, c'est pas demain la veille que je vais changer de ligne éditoriale même si on me le demande.Qu'on se le dise !


Perdus dans le brouillard

Oui, alors là, question mauvaise foi, je le reconnais, le titre est très exagéré. 

Quand on s'est réveillé à Lévitha, ke 6 juin, y'avait une grosse nappe de brouillard. Mais on savait parfaitement où on était et pour cause, on était au même corp-mort que la veille. C'était vachement beau :


ON est quand même partis pour Léros, parce que DEBER nous y attendait, et puis parce que c'est inhabituel et que c'est sympa...surtout avec un bon GPS. J'en ai même mis deux en route, histoire d'être sûr. Et puis, j'ai sorti la corne de brume, au cas ou...

On est resté dans la brume pedant à peine 20 mn. Petit à petit, l'horizon s'est dégagé...

Et, peu après, on a pu relâcher un tantinet la veille. On n'a, du reste, pas croisé la moindre embarcation.

La veille, on avait croisé celle-ci, qui, je crois, aurait avantage à procéder à un petit réglage d'injecteur:

Leros-Lakki

Après une nav' tranquille, mi voile mi moteur, on est enfin arrivés à portée de vue d'ormos Koulouki et du cata de nos copains que nous n'avions pas réussi à croiser lors de l'écourtée, hélas,saison dernière. 

Bien peu de minutes plus tard, après le ravitaillement, toutefois, nous serons à leur bord en train de rire et de bâffrer, évidemment. A noter la présence à bord d'un autre équipage d'un Sun kiss 47, Marc et Marie Alix. La soirée fut terriblement triste et affligeante, comme en témoignent les images suivantes


Gilbert, en plein recueillement
Patricia, Marie-Alix et Marc, en plein drame

On a remis ça le lendemain à notre bord, et puis , le surlendemain, DEBER et nous sommes partis pour Kalimnos

Le mouillage de Koulouki, dans la baie de Lakki :

A suivre....

.....

Waouh ! J'ai écrit "à suivre" à 12h49, et je m'y remets à 13h48 !  J'en reviens pas ! 

Personne ne peut gueuler là...ou alors, des râleurs invertébrés ! (et y'en a !) 

Kalymnos

Le 8, une heure avant DEBER, on est partis sur Kalimnos,  vers le somptueux mouillage d'Emporios, que nous avions déjà fréquenté, avec bonheur, il y a , bon dieu de bon dieu, déjà 6 ans ( voir ICI )

Et c'est toujours aussi bien. Une trentaine de corps morts, solides et vérifiés, sont installés gracieusement à notre disposition, par les différentes tavernas du rivage. Elles portent le nom de leur "mouilleur", qui espèrent ainsi votre visite au repas du soir; ce qui ne constitue nulement une obligation.  (mais on n'y a souscris deux fois, pour le plaisir!) 

En arrivant là-bas, Fulmar, que nous avions perdu de vue dans les brumes de Levitha, est au corps-mort de l'autre coté de la baie. 

Demain, aprsè la taverna avec les DEBER, on loue une auto ensemble pour visiter Kalimnos. Et là, y'a avalanche de photos. C'est parti ! 

Une magnifique limousine de grand luxe quasi présidentielle
Deber et Troll au mouillage
Kalymnos, c'est l'ile de la "grimpe"
..et des lauriers comme barrière de sécurité
L'eau est "assez belle"
Les points de vue "pas dégueu"
Le problème, c'est qu'il y a "les Daltons"
Ah! Ils font une pause!
Et un petit port dans une calanque
Des plongeurs amateurs
Qu'est ce que c'est beau !
Pothia, la capitale de l'île, ou Fulmar est au quai, hélas, sans son capitaine, parti en balade.

Une journée splendide, sur un ile magnifique avec des copains top-top... le rêve, quoi !

Le lendemain, Deber est parti retrouver un équipage ( neveux) sur Kos. Nous, on a profté encore quelques jours de ce mouillage fantastique qu'est Emporios. 

Depuis, on est retournés sur Léros, à Agio Marina. On ya retrouvé les adorables 'Mayapi'. Mais, ça, c'est pour la prochaine fois !


Et pour finir sur un sourire (jaune, sur la fin) une petite vidéo, un peu manifeste,  à peine un sketch, très politique-fiction, qui fait rire au début...et puis qui "poigne" (merci Sandrine) , à mettre en relation avec la notion de "mesnsonge" avec laquelle je me suis amusé au début de cette belle (si, si!) mise à jour. 


A tout bientôt, trollonautes de tous les horizons!